Theodorakis - Chronologie (XVII)

L'ultime combat 2014 sq.

  Guy Wagner

Structure et illustrations


 

2014

 

01.01. La Grèce prend pour six mois la présidence de l'UE.

04.05. 11 mois après la fermeture de l'ERT, un nouveau diffuseur public grec (New Greek Radio, Internet et TV) est actif.

14.05. Dans une déclaration, Theodorakis répète ce qu'il a déjà fait savoir le 9 mai: Il ne soutiendra aucun parti et n'est pas candidat aux élections européennes du 25.

18. & 25.05. Aux élections municipales et régionales, SYRIZA est pour la première fois dans l'histoire victorieuse tant en Attique que dans la Région des îles Ioniennes.

Résultat de recherche d'images pour "manolis glezos"M. Glezos rentre au Parlement européen


25.05.
SYRIZA, conduit par Alexis Tsipras, triomphe le même jour aux élections européennes avec 6 sièges, dont un pour Manolis Glezos, (ND 3 sièges).

11.10. Antonis Samaras remporte un vote de confiance (par 155 voix contre 131).

27.11. Les syndicats de Grèce proclament une générale grève pour protester contre les mesures d'austérité du gouvernement, paralysant ainsi le secteur de la santé, de l'éducation et du transport.

02.12. Des anarchistes grecs mettent le feu à un bus public et plusieurs véhicules lors d'affrontements avec la police dans le centre d'Athènes, à l'occasion de manifestations de sympathie pour un prisonnier, Nikos Romanos, qui fait la grève de la faim.

08.12. Le budget pour 2015 est voté avec 155 voix pour et 134 contre.

08.12. Samaras décide d'avancer l'élection présidentielle, prévue pour mars 2015, en décembre 2014. Cette élection entachée d'une tentative de corruption est à haut risque, étant donné que le Parlement doit élire le président au plus tard en trois tours, sinon de nouvelles élections législatives doivent avoir lieu: « Un jeu de poker menteur consternant qui désoriente les Grecs », note Le Monde.

Bildergebnis für stavros dimas Stavros Dimas échoue

29.12. Stavros Dimas, ancien commissaire européen, échoue au troisième tour comme candidat du ND à la présidence de la République, et le Parlement est dissout, comme le veut la Constitution: Les élections ont commencé, le 17. Des élections législatives anticipées sont fixées au 25 janvier.

Le bilan à la fin de l'année est catastrophique:

1.000.000 de pertes d'emploi, 30% des entreprises fermées, 38% de baisse des salaires, 45% de baisse des retraites, 25% de baisse du PIB, 30% de basse du revenu des ménages; 42,8% d'augmentation de la mortalité infantile, 190,5% d'augmentation du chômage du taux de chômage – qui frappe à 30% de la population active et 60 % chez les jeunes –, 272,7% d'augmentation du taux de dépression, 35,5% d'augmentation de la dette publique, 84,3% de réduction de l'activité de construction, 98,2% d'augmentation du taux de pourcentage... et en moyenne 2 personnes se suicident chaque jour.

Fin 2014, la dette publique brute est de 177,10% du PIB, pour la France: 95%, pour l'Allemagne 74,7. Ainsi, les deux grands « donneurs de leçons » ne respectent pas non plus les critères de Maastricht. Ils ne l'ont d'ailleurs jamais fait.

2015


Au début de l'année, la dette grecque est désormais détenue à 80 % par des entités publiques. Ce sont, dans l’ordre, le Fonds européen de stabilité financière (FESF), devenu entretemps le Mécanisme européen de stabilité (MES), les Etats d'Europe, le FMI et la BCE.

03.01. L'ancien Premier ministre grec George Papandreou annonce la fondation d'un nouveau parti (Mouvement des Démocrates Socialistes - Κίνημα Δημοκρατών Σοσιαλιστών) qui participera aux prochaines élections.

06.01. Dans une déclaration publique, Mikis Theodorakis répète« Je reste anti-mémorandum! » Il ajoute notamment: « Pour valider l'élection, ici et maintenant, et seulement si et aussi longtemps que le gouvernement le fait, la première chose qu'il devra faire est de faire annuler par le Parlement la Loi (du Mémorandum) pour le soulagement permanent et complet du pays de toutes les conditions onéreuses du Mémorandum. Voilà pourquoi je trouve qu'il est impensable d'accepter qu'un parti de gauche puisse gouverner à condition de livrer notre indépendance nationale aux étrangers. »

Résultat de recherche d'images pour "syriza"Le triomphe de SYRIZA

25.01. Les élections législatives portent au pouvoir le parti de gauche anti-austérité SYRIZA qui triomphe avec 36,34 % des voix et 149 députés sur 300. Ce vote est un désaveu cinglant pour la ND (moins 53 sièges) autant que pour le PASOK (moins 20 sièges). Le parti de Papandreou n'entre même pas au Parlement.

26.01. Alexis Tsipras réussit à former une coalition avec le parti de droite souverainiste des Grecs indépendants (AN.EL.) et est nommé Premier ministre. Il. est le premier chef de gouvernement dans l’histoire de la Grèce à refuser de jurer sur la Bible et devant un pope.

Résultat de recherche d'images pour "theodorakis"Theodorakis prévient les vainqueurs

26.01. Tout en félicitant SYRIZA, Theodorakis rappelle: « Nous ne devons pas oublier que le peuple grec dans sa majorité, s'attend à ce qu'un changement de système complet se fasse en conformité avec les engagements explicites et les promesses électorales, en particulier de SYRIZA mais aussi de AN.EL (Grecs Indépendants) qui prévoient une fin des mémorandums, une fin de la politique de la troïka, une fin de la pression insupportable venant de l'extérieur. C'est essentiellement pour cela que SYRIZA a pu rassembler autour de lui tant d'électeurs ennemis de la politique des partis des mémorandums qui ont dominé en Grèce depuis 2010. »

Alexis Tsipras et Yanis Varoufakis

27.01. Prestation de serment du nouveau gouvernement: Premier ministre: Alexis Tsipras, vice-premier Giannis Dragasakis. Yanis Varoufakis devient ministre des Finances, alors que Panos Kammenos d'AN.EL. est ministre de la Défense.

Résultat de recherche d'images pour "varoufakis dijsselbloem"Le sinistre Hollandais

30.01. Alexis Tsipras et Yanis Varoufakis ont des entrevues avec le chef néerlandais de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem qu'ils éconduisent en déclarant refuser de coopérer avec la Troïka (Eurogroupe, FMI et BCE). Au lieu de cela, ils demandent des pourparlers directs avec d'autres pays européens.

31.01. Pour Mikis Theodorakis cette attitude est un « moment de fierté nationale. »

Résultat de recherche d'images pour "Προκόπης Παυλόπουλος"Le nouveau Président

18.02. Prokopis Pavlopoulos est élu par le Parlement grec Président de la République  avec 233 voix contre 30 pour Nikos Alivizatos.

19.02. La Grèce demande à ses partenaires de la zone euro à étendre de 6 mois un accord de prêt. L'Allemagne rejette la demande.

20.02. Le gouvernement grec et l'Eurogroupe parviennent à un accord de principe pour l'extension de 4 mois de l'accord de prêt.

23.02. Theodorakis: « Dites NON au NEIN de Schäuble! »

Résultat de recherche d'images pour "theodorakis tsipras"Tsipras chez Theodorakis

24.02. Alexis Tsipras rend visite à Theodorakis à son domicile.

Le même jour,  la Grèce présente à la Commission européenne une liste de 11 réformes, afin d'étendre l'accord de prêt.

26.02. Dans une lettre, Theodorakis critique le gouvernement SYRIZA-AN.EL et appelle les gens à se joindre à un rassemblement anti-mémorandum organisé par le Parti communiste de Grèce (KKE) le 27 février. Il déclare approuver la proposition KKE d'abolir tous les mémorandums entre la Grèce et les banquiers de l'UE.

En mai les citoyens grecs ont retiré des dépôts d'un montant de 3 milliards d'euros.

04.06. Les fonctionnaires du parti au pouvoir SYRIZA disent qu'ils ne peuvent pas accepter l'accord proposé à la dernière minute par les prêteurs dans le pays.

07.06. A l'ordre du jour des dirigeants des pays du G7 réuni sen Allemagne figure la crise de la dette grecque.

11.06. Réinitialisation de la radio d'Etat grec et la télévision, ERT, deux ans après sa fermeture par le gouvernement Samaras.

15.06. La Grèce et les prêteurs durcissent leur position après l'échec des négociations en vue d'éviter la faillite de la Grèce.

19.06. La Banque centrale européenne  augmente de € 1,1 milliards le plafond pour le financement des banques grecques à 84,1 milliards d'euros.

21.06. Alexis Tsipras présente une nouvelle proposition aux partenaires européens, avec notamment trois taux de la TVA.

24.06. Après des entretiens qui durent moins d'une heure, l'Eurogroupe interrompt les pourparlers. Les participants attendent un accord entre la Grèce et ses institutions le lendemain, si les pourparlers vont reprendre

26.-27.06. Après un défaut de paiement d’une dette au FMI, Aléxis Tsípras annonce sa volonté de soumettre les propositions des créanciers par référendum au peuple grec. 

28.06. Le Parlement grec vote avec 178 voix contre 120 en faveur de la proposition du gouvernement de procéder à un référendum le 5 juillet. La Grèce annonce la fermeture des banques et de la Bourse d'Athènes. La limite de retrait d'espèces à partir de distributeurs automatiques de billets est fixée à 60 euros par jour.

30.06. La Grèce est en défaut de payement de 1,6 milliards au FMI.

01.07. A. Tsipras envoie une lettre aux prêteurs affirmant qu'il acceptera un nouveau programme sous certaines conditions.

Résultat de recherche d'images pour "euclide tsakalotos"Tsakalotos: Une succession difficile

05.07. Les Grecs votent massivement au référendum contre ces conditions (61,3 % d'OXI).Le chef du ND, Antonis Samaras démissionne dans la foulée, de même que le ministre des Finances, Yannis Varoufakis. Il est remplacé par Euclide Tsakalotos.

08.07. L'UE impose au gouvernement grec une date limite, le 10 juillet, pour présenter une nouvelle proposition, qui serait discutée lors d'un sommet extraordinaire dimanche, 13.

10.07. Selon la proposition grecque, l'âge de la retraite devrait passer à 67 et ceux qui prennent leur retraite à 62 ans auront une pension réduite de 15 %.

11.07. le Parlement grec approuve des mesures économiques pour lutter contre la crise de la dette.

13.07. Après 17 heures de discussion, un accord est arraché entre la Grèce et l’Eurogroupe. Cet accord est très sévère pour les Grecs.

Résultat de recherche d'images pour "mikis theodorakis"Pour un nouvel EAM

15.07. Míkis Theodorakis appelle à « la création d’un nouveau mouvement EAM », Front National de Libération (le grand mouvement de la Résistance lié au PC grec durant les années 1940).

Dans la nuit, l’assemblée grecque vote une série de mesures réclamées par les créanciers.39 députés de SYRIZA votent contre.

17.07. Face à l’opposition d’une partie des députés Syriza et de certains de ses ministres, Tsípras remanie son gouvernement.

Après le versement d’une aide d’urgence, la Grèce a pu rembourser le FMI.

20.07. La Grèce sort de l'état de « faillite technique » après avoir payé le prix de rachat au FMI et les banques rouvrent.

22.07. Le Parlement grec approuve en urgence le projet de loi sur les mesures décidés au sommet tenu à Bruxelles le 13 juillet. 36 parlementaires de SYRIZA votent contre.

27.07. Le maire M. Charalambos Koukianakis de la municipalité Apokoronas informe Theodorakis de la décision  de nommer le théâtre municipal de Emprosnero « Théâtre Mikis Theodorakis ».

27.-31.07. Le deuxième programme 103,7 de la Radio grecque célèbre les 90 ans de Theodorakis: de 8 heures du matin et toute la journée, des émissions spéciales, des interviews, des concerts, des hommages, des enregistrements inédits, des images rares des Archives de la Radio grecque seront présentés aux auditeurs.

28.07. L'épouse de Mikis Theodorakis, Myrto, a dû être hospitalisée pendant cinq jours pour examens.

29.07. Mikis Theodorakis, ne se sentant pas bien, fête son 90e anniversaire quasi en solitaire.

Le jour même de son anniversaire, il lance un appel solennel, signé par de nombreuses personnalités de la politique, de l'économie et de la culture, que le NON du 5 juillet soit respecté.

03.08. La Bourse d'Athènes rouvre sous haute surveillance après 5 semaines et accuse immédiatement une très forte chute à sa réouverture. Au bout de deux heures de séance, elle se ressaisissait lentement, à - 18,05 %.

11.08. Les négociateurs d'Athènes, de la Commission, de la BCE et du FMI ont trouvé un accord sur un troisième plan d'aide à la Grèce.

13.08. L'économie grecque croît plus vite au deuxième trimestre que celle du Royaume-Uni et celle des États-Unis, quitte à ce que cette croissance ait été entraînée par une baisse significative des prix.

14.08. Le troisième plan d'aide d'un montant d'environ 85 milliards d'euros est approuvé par le Parlement grec après un débat qui s'est prolongé toute la nuit. Au total, 222 élus ont voté pour, 64 se sont prononcés contre – dont plus de quarante membres de Syriza, y compris l’ex-ministre des finances Yannis Varoufakis –, 11 se sont abstenus (3 députés étaient absents).

Le même jour, au soir, les ministres des Finances de la zone euro sont parvenus à un accord sur un troisième plan d’aide à la Grèce, d’un montant pouvant aller jusqu’à 86 milliards d’euros, ont annoncé la Commission européenne et l’Eurogroupe.

17.08. Athènes a officialisé la cession des 14 aéroports régionaux au consortium allemand Fraport-Slentel pour 1,23 milliard d'euros. Il s'agit de la première privatisation du gouvernement d'Alexis Tsipras.

 
19.08. Après les Espagnols et les Autrichiens, les députés du Bundestag allemand ont approuvé, mercredi matin, sur le troisième plan d'aide à la Grèce, qui doit atteindre 86 milliards d'euros sur trois ans, par 454 voix sur 585 élus présents.

20.08. Après avoir remboursé les échéances dues ce 20 août, la situation reste compliquée pour le chef du gouvernement Alexis Tsipras. Aussi annonce-t-il sa démission, afin d'ouvrir la voie à de nouvelles élections anticipées prévues pour le 20 septembre. D'ici-là, un gouvernement intérimaire gère les affaires courantes.

20.08. Myrto Theodorakis est de nouveau à l'hôpital. Elle souffre d'une pneumonie.

Panagiotis Lafazanis

21.08. SYRIZA s'est scindé en deux, et un nouveau parti a ete créé qui s'appelle LAE (Union Populaire). Son president  est Panagiotis Lafazanis et le nombre des deputés qui le composent est de 25 pour l'instant. Comme l'annoncent les journaux, Mikis Theodorakis a été sollicité d'y jouer un rôle important.

Résultat de recherche d'images pour "SPITHA"

22.08. De son côté, Theodorakis a écrit un message à ses camarades de SPITHA qu'il a publié en ce jour. Version originale en Grec:. http://www.mikistheodorakis.gr/el/writings/statements/?nid=5189

25.08. Dans une "lettre ouverte", Mikis Theodorakis écrit à M. Lafazanis que ceux qui veulent lutter contre le "système" de l'intérieur, vont devenir "système" eux-mêmes. Il lui demande de rejoindre "le Front populaire qui, aujourd'hui, confirme la dignité de notre peuple". - Panagiotis Lafazanis répond le lendemain que la présence de son "Union populaire" au Parlement n'est pas incompatible avec sa présence dans le Front populaire: "Je ne vais pas devenir Tsipras", dit-il.

Vassiliki Thanou

27.08.
Vassiliki Thanou-Christophilou, présidente de la Cour de cassation, l'une des trois juridictions suprêmes de Grèce, est assermentée comme Premier ministre intérimaire de Grèce. Elle est la première femme à occuper ce poste.

28.08. Le gouvernement intérimaire est assermenté à 13:00 heures. Parmi les ministres figurent Petros Molyviatis, ministre des Affaires étrangères; Spyros Flogaitis, ministre adjoint des Affaires européennes; Giorgos Chouliarakis, ministre des Finances; Tryfon Alexiadis, ministre des Finances suppléant; Ioannis Giangos, ministre de la Défense nationale; Antonis Manitakis, ministre de l'Intérieur; Antonis Makrydimitris, ministre adjoint de la protection civile; Ioannis Mouzalas, ministre adjoint de la Politique de migration.